Environnement et cadre de vie

Gestion des espaces verts

Les 12 agents du service des espaces verts de la Ville entretiennent 42 ha (dont 35 ha de pelouses).

La gestion différenciée : qu’est-ce que c’est ?

Gestion différenciée
Le parc de Solidor

En 2007, Vern a adopté la gestion différenciée des espaces  verts. Cela consiste à entretenir les espaces publics selon leurs usages tout en prenant en compte l’environnement.

Cette gestion permet de limiter les herbicides, insecticides et autres fongicides en utilisant des techniques alternatives.  

La gestion différenciée de nos espaces verts se concrétise par des objectifs de fréquence d’entretien pour un rendu différent mais avec une même qualité de travail.

Avec cette technique, on permet le développement de la biodiversité et on réinstalle les équilibres écologiques qui sont menacés. Les moyens mis en œuvre par la commune sont divers : désherbage mécanique, désherbage thermique, paillis au pied des haies, arbres et arbustes, diminution de la fréquence de tonte.      
Réduire la largeur d’une allée, laisser une végétation plus spontanée s’installer dans une autre, faire des fauches tardives pour permettre aux papillons de faire leur cycle… ces actions ont pour objectif de laisser des refuges naturels pour la petite faune.

Collectivités, particuliers : objectif zéro pesticides

1/ Mieux accepter les herbes spontanées en ville : laisser fleurir les pelouses, accepter certaines fleurs sauvages esthétiques et accueillantes pour les insectes auxiliaires.

2/ Occuper les espaces libres avec des paillages, des plantes couvre-sols pour éviter une colonisation d'herbes spontanées envahissantes.

3/ Développer le désherbage alternatif là où cela s'avère nécessaire : binette, désherbage à l'eau chaude...

À Vern-sur-Seiche, le service des espaces verts n’utilise plus de produits phytosanitaires depuis 2012.

Gestion des bords de route et biodiversité : concilier sécurité, protection de la qualité de l'eau et biodiversité

Gestion des bords de route

En Bretagne, le réseau routier est estimé à plus de 65 000 km. Ces routes sont accompagnées de dépendances dites "vertes" : les bords de route.

Les routes participent à la dégradation des habitats naturels. Néanmoins, l'ensemble des accotements, fossés et talus peut offrir un refuge de qualité à la faune et la flore locales, mais aussi servir de corridor pour la dispersion des plantes.

La Ville de Vern-sur-Seiche a été ville pilote de la communauté d'agglomération dans cette gestion. Ainsi, des secteurs tests sur le territoire communal sont réalisés en prenant en compte les caractéristiques suivantes :

- la fauche des fossés et talus est limitée à une en août-septembre, afin de permettre aux insectes et aux plantes de réaliser leur cycle annuel de reproduction,

- la fauche est plus haute, pour éviter de mettre la terre à nue et respecter la pousse des fleurs en automne,

- le fauchage des zones dangereuses (carrefours, virages) est néanmoins maintenue pour assurer une visibilité,

Un arrêté préfectoral du 1er février 2008, interdit également l'utilisation de pesticides à moins d'un mètre des fossés, afin de préserver la qualité des eaux.